Bread & Roses

by Cartouche

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €8 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Bread & Roses via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 10 days

      €10 EUR or more 

     

1.
04:02
2.
3.
01:31
4.
5.
6.
7.
02:55
8.
9.
10.

credits

released May 23, 2014

Cartouche

tags

license

all rights reserved

about

Acontrario Montreuil, France

Label de Montreuil. Production de disques et organisation de concerts.

contact / help

Contact Acontrario

Streaming and
Download help

Track Name: Pour une poignée de dollars
Pour une poignée de dollars
(Pour les ouvrières du textile)

Transpirer des rivières de sang
Respirer sous le joug des puissants
Saturer et un jour s'éveiller
Refuser d'être surexploitée
Hurler sa rage et sa colère
Brûler les usines meurtrières
Piller les richesses dérobées
Briller d'une flamme révoltée

Celles qui n'ont pas de droits mettent le feu aux poudres
Les ouvrières se lèvent et veulent en découdre
Leurs entrailles tissées sont au bout des rouleaux
Des tissus flamboyants pour belles d'occident

Fight fight fight for your rights
Break break break your chains
Fight fight fight for your rights
Never say die and try to live

Briser le temps de servitude
Oublier les temps de solitude
Chasser la misère qui sévit
Passer de la mort à la vie
Clamer ses désirs exaltés
Enflammer son cœur ensommeillé
Chanter ses utopies oubliées
Pimenter le monde d'un rire ensoleillé

Celles qui n'ont pas de droits mettent le feu aux poudres
Les ouvrières se lèvent et veulent en découdre
Leurs entrailles tissées sont au bout des rouleaux
Des tissus flamboyants pour belles d'occident
Track Name: Un wonderbra autour du cou
Un wonderbra autour du coup

Ils t’ont chopée, frappée, baisée et séquestrée,
T’ont humiliée, violée, insultée, maltraitée.
Ils t’ont brûlée, lynchée, rasée et mutilée,
T’ont outragée, blessée, tuée, handicapée.

J’en peux plus d’entendre les souffrances
Des femmes qu’on traine, qu’on jette dans la boue de l’existence.
Que l’on achète, qu’on siffle, qu’on vend, que l’on ficèle,
Qu’on traite de salopes, quand elles se baladent tranquillement
Et qu’on relègue, sans cesse aux tâches subalternes,
Sur qui l’on bave quand elles prennent les choses en main.

Ne baissons plus jamais les yeux
Et rendons les coups qu’on nous donne.
Il est temps que les choses changent
Nos corps, nos vies nous appartiennent !

Ils ont usé, usé ta beauté à l’exploiter sur le pavé.
Ils t’ont tournée, tournée pour avilir ton corps et le flinguer.
Ils t’ont jetée de l’acide pour te faire payer ta liberté,
T’ont lapidée pour te punir d’avoir aimé qui tu voulais.

J’en peux plus de voir toutes ces publicités
Qui traitent les femmes comme des objets à consommer.
Le wonderbra je vais te le serrer autour du cou.
La Lolita le parfum elle va te le jeter à la gueule.
Ta belle bagnole, la blonde elle va te l’emboutir
Et en vélo, tu seras peut être un peu moins con..!